Editorial

Texte de présentation des conférences de la

troisième UDT du Pays Réel – 17 au 19 juillet 2021

au Puy-en-Velay (43)

Promotion Alexandre Soljenitsyne

Démasquons la tyrannie

L’UDT 2021 de Civitas propose un canevas de conférences dont le but est d’apporter les éclairages les plus profonds sur la mise en place du Nouvel Ordre Mondial et de donner ensuite les indications stratégiques les meilleures pour le combattre.

Il nous faut d’abord commencer par affirmer qu’il n’y a que deux cités : celle de Dieu et celle de Satan. Nous montrerons dans la première conférence que notre combat repose radicalement sur le dogme de la Royauté Universelle de Notre Seigneur Jésus-Christ. Il est en réalité l’Unique signe de contradiction. C’est le refus de sa Royauté, justement appelé « La Conjuration anti-chrétienne » (1), qui est à l’origine de tous les maux que nous combattons.

Du moment que les régimes politiques divers reconnaissent les droits de Notre Seigneur Jésus-Christ, remplissent leurs devoirs à son égard et recherchent le bien commun de leurs sujets, l’Eglise les accepte et leur apporte son soutien maternel. Cependant, l’histoire montre que les meilleurs régimes peuvent être corrompus gravement par l’oubli du bien ultime qui est Dieu et du bien commun. C’est ce que développera la deuxième conférence qui présentera les régimes politiques légitimes et montrera comment ils se corrompent.

La corruption de la politique, dans les temps modernes, devient plus profonde avec la monté des idéologies. Dédaigneuses de l’ordre naturel et surnaturel, ces dernières ont l’ambition de faire triompher des visions du monde qui ambitionnent de rendre les hommes plus heureux. Il faut souligner que la montée des utopies génère par elle-même celle des tyrannies nécessaires pour les imposer. Mais les lendemains sinistres de l’application des utopies laissent l’humanité prostrée et désespérée comme le révèle la multiplication des dystopies (2). Tel est le thème de la troisième conférence.

Au XX° siècle, la politique, sous l’emprise puissante de HEGEL, conçoit l’état comme divin. Il faut avoir conscience que ce n’est pas seulement vrai des régimes ouvertement totalitaires qui s’y sont succédé mais, d’une façon plus masquée, des régimes démocratiques fondés sur la souveraineté populaire. « Le Meilleur des Mondes »(3) ou le Nouvel Ordre Mondial repose sur le postulat de cette démocratie universelle. C’est l’objet de la quatrième conférence.

Nous sommes en train de vivre la mise en place accélérée de ce qui apparaît déjà comme l’utopie qui sera sans doute la plus grave et la plus meurtrière de toute l’histoire de l’humanité : « le grand reset économique et social ». Il faut démasquer cette utopie qui prône une dépopulation massive, une religiosité panthéiste, hélas soutenue par le Vatican, le contrôle policier des humains accoutumés à la servitude. L’humanité se trouve dans la situation où est rendue possible la politique telle que la concevait Voltaire : « le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire ». Tel est le tableau que présentera la cinquième conférence.

Cependant, cette construction d’une nouvelle Babel, aussi terrifiante qu’elle soit, s’oppose d’une façon si violente, à toutes les lois les plus fondamentales de l’ordre établi par Dieu, qu’elle s’effondrera lamentablement. Nous pouvons, nous voulons, nous devons contribuer à précipiter ce moment par les armes surnaturelles et par une action politique qui organise et intensifie le mouvement dissident en France et à l’étranger. Voilà le thème de la sixième conférence.

La providentielle montée en puissance de Civitas, en France et à l’international, constitue un signe d’espérance. Ce signe est d’autant plus fort qu’il apparaît précisément comme un effet d’une prise de conscience que seule la politique activement menée pour le rétablissement d’un ordre social catholique peut s’opposer au grand reset. Notre programme sera donné par cette septième conférence.

L’université d’été de Civitas s’achèvera par un discours de son Président, Monsieur Alain ESCADA, qui s’adressera aux militants de la France et des autres pays pour préciser les objectifs de notre action politique pour 2022.

Unissons nos prières et nos forces dans ce combat décisif où il est temps que chacun s’implique de tout lui-même.

Père Joseph d’Avallon, o.f.m., aumônier national de Civitas.

Notes

(1) La Conjuration anti-chrétienne, par Mgr Henri Delassus. « Le Temple Maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l’Eglise catholique ».

(2) Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’il est impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer une autorité totale, et sans contraintes de séparation des pouvoirs, sur des citoyens qui ne peuvent plus exercer leur libre arbitre.

(3) « Le Meilleur des Mondes » :  roman d’anticipation dystopique, écrit en 1931 par Aldous Huxley.